Accueil du siteIntra-UESéminaires

GEAB N°76 (15 juin 2013) - Sommaire

Alerte second semestre 2013 – Crise systémique globale II : seconde déflagration dévastatrice / explosion sociale à l’échelle planétaire

Un choc de type Lehman en 2008, départ symbolique de l’incendie et surtout prise de conscience généralisée de la situation, n’a pas encore eu lieu. Ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle car avec le temps la situation ne cesse de s’aggraver et ce n’est plus un choc auquel il faut se préparer mais une déflagration dévastatrice… (page 2)

(En savoir +)


UE 2014-2015 : après les élections au Parlement européen, le bras de fer entre Parlement et Conseil européen favorise la montée de l’Euroland

L’architecture institutionnelle de l’UE a toujours été, depuis le début du processus d’intégration européenne, fondée sur le sable mouvant de la réalité politique. Si l’on ne fait que regarder un instant donné, on pourrait être amené à croire que la structure est solide, bien ancrée dans les traités européens. Mais la réalité est tout autre… (page 11)

(En savoir +)


Le monde en 2030 – Diversification / infrastructures / éducation : anticiper la capacité de rebond post-crise d’une économie

S’il est nécessaire d’avoir une vision des événements à court terme pour naviguer dans cette crise d’ampleur séculaire, il ne faut toutefois jamais perdre de vue le panorama général des transformations du monde, tel que nous le rappelons régulièrement dans le GEAB. C’est la raison pour laquelle il est important de ne pas oublier les tendances de fond qui façonnent une société sur le long terme, c’est-à-dire sur plusieurs décennies (20 à 30 ans)… (page 15)

(En savoir +)


Gouvernance Mondiale – Le rapprochement Euro-BRICS au service de la mise à niveau du système ou comme matrice d’un nouveau modèle ? Les institutions de la gouvernance globale théoriquement en charge de gérer la crise qui affecte la planète depuis maintenant 5 ans sont-elles structurellement capables d’engager les réformes nécessaires pour créer les conditions d’une amélioration de leur efficience ?… (page 27)

(En savoir +)


Recommandations opérationnelles et stratégiques

Cash / pétrole / bourse / obligations… (page 30)

(En savoir +)


Le GlobalEurometre - Résultats & Analyses

Le questionnaire de ce mois reflète une inquiétude élevée mais plutôt constante quant aux indicateurs économiques, à l’exception notable près du risque de faillites bancaires qui se précise à nouveau… (page 33)

(En savoir +)




Séminaire UE-PECO 2020 - Session 1
Prague, le 30 novembre 2001
30/11/2001


Séminaire de formation à l’anticipation politique

Organisé avec le soutien de la Fondation Robert Bosch

En collaboration avec le Ministère Tchèque des Affaires Etrangères et l’ambassade de France à Prague


Concept

Thème I : « Démocratisation : relancer le projet politique européen / Le poids croissant les opinions/ L’Euro et ses conséquences sur l’avenir de l’Europe »

L’UE s’avance de plus en plus rapidement vers une crise politique et identitaire majeure. Au cours des années 90, dans le cadre d’un processus que l’on peut faire remonter au Traité de Maastricht de 1991 (lui-même provoqué par la Chute du Mur de Berlin en 1989), un nouveau phénomène s’est mis à affecter l’UE : une dérive croissante entre les opinions et les institutions européennes. Un premier coup de semonce a été infligé aux institutions héritées des années 50 lorsqu’en 1999 le collège des Commissaires a dû démissionner. Le second est lié à l’échec du Sommet de Nice. Tous ces problèmes institutionnels ont eu lieu au milieu d’une crise ayant gravement affecté les citoyens : la crise de la vache folle et l’inquiétude grandissante relative à l’introduction de l’Euro. L’Euro semble en effet jouer un rôle important dépassant largement les aspects purement économiques et financiers, dans la mesure où, pour la première fois dans l’histoire de l’UE, il place les citoyens au coeur du moteur européen, créant de facto une situation de partage du pouvoir où les institutions européennes et les gouvernements ne seront plus que des acteurs parmi d’autres. Toutes sortes de conséquences peuvent ressortir de cette situation qui affecteront à la fois les politiques internes et externes de l’UE.

Thème II : « L’UE dans le monde : le rôle et la place d’une Europe élargie à l’échelle globale et dans un contexte régional (vers un statut de voisin privilégié) / Conséquences pour l’UE du 11 septembre »

Les récents événements du 11 septembre ont souligné la nécessité de nouveaux standards en matière de sécurité et de changements importants sur la scène internationale de manière à éviter que le terrorisme et ses origines ne continuent à se renforcer à l’avenir. Cette situation qui n’est pas nouvelle en soi, est maintenant une priorité pour les dirigeants du monde, et bien sûr pour les dirigeants européens. Plus généralement, l’UE, actuellement un nain en matière militaire et diplomatique, mais depuis déjà une décennie un géant en termes économiques, technologiques et commerciaux, comprend soudain qu’elle ne peut plus continuer à se développer sans intégrer ces aspects également. L’UE porte donc un nouveau regard sur la scène internationale et sa scène régionale (voisinage). Peut-être pour la première fois, elle commence à les regarder en tant qu’entité et non plus en tant que processus. Cela introduit de nouveaux facteurs, qui affecteront les relations de l’UE avec ses partenaires extérieurs. Le voisinage, en tant qu’environnement particulièrement sensible, sera certainement particulièrement affecté par ces changements.

Thème III : « Le contexte mouvant de l’élargissement : paramètres politiques, institutionnels et économiques – trois scenarios probables »

L’élargissement est de plus en plus clairement bloqué dans un triple dilemme :

1. les opinions publiques deviennent un acteur de plus en plus puissant dans le jeu de pouvoir européen… et elles ne considèrent pas l’élargissement comme une priorité, en particulier tant que l’Euro n’aura pas été complètement digéré et que des solutions concrètes n’auront pas été trouvées concernant la gestion d’une UE élargie.

2. les dirigeants européens, et en particulier la Commission, ont fait des promesses quant au calendrier qui semblent difficiles à tenir, et se retrouvent maintenant dans une dilemme politique classique : « les électeurs ne vont pas en vouloir ! ». C’est ce qui explique que la Commission passe actuellement son temps à insister sur le fait que l’élargissement se fera dans les délais prévus ; alors qu’en fait, même au sein du collège des Commissaires, les avis ne sont pas unanimes.

3. les dirigeants des PECO ont également fait des promesses qui semblent difficiles à tenir : en direction de l’UE, en ce qui concerne l’acquis communautaire ; en direction de leurs opinions, une capacité à intégrer rapidement… en dépit du fait que les contraintes liées à l’accession rendent l’UE de moins en moins populaire auprès des citoyens dans les pays candidats.

Trois scenarios sont désormais envisageables :

1. Scenario 1 : La Vision Bureaucratique : Big Bang pour tous … intégrer une Union en cours de désintégration : l’élargissement est effectué en une seule fois juste après l’introduction de l’Euro, sans qu’aucune réforme solide n’ait été mise en place. Le jeu de dupe va jusqu’au bout de sa logique.

2. Scenario 2 : Le Processus Pragmatique : Big Bang pour l’Union et Grand Saut en avant pour l’Euroland… intégrer une Union “soft” au moment où le noyau dur avance sur la construction d’un Euroland (comprenant intégration politique accélérée et nouvelles institutions). Les faces sont sauvées… mais l’élargissement est en partie vidé de sa substance.

3. Scenario 3 : La Vision Politique : Définir une date pour la Big Bang compatible avec une UE réformée et renforcée – Donner du temps au temps pour préparer les continent. L’Union prend acte de ses limites (et au premier plan les réticences de l’opinion ; ainsi que son incapacité à avoir mis en place les réformes nécessaires à temps) et le caractère irréaliste du calendrier envisage au cours des années 90 ; et les dirigeants des pays candidats évaluent les manquements de leur côté également. Une échéance crédible (2006/2008) en attendant que les rfesponsables des pays candidats aient évalué les nombreux "morceaux manquants" de leur côté. Une échéance réaliste (2006/2008) est fixée ainsi qu’un plan de travail pour aboutir à l’objectif.


Programme

9.00 - 9.30 : Accueil des participants

MORNING : Detailed presentation of the work conducted by Europe 2020 : major tendencies of the evolution of the EU in the next two decades

9.30 - 10.00 - Opening Session

. Welcome speech by Mrs Marie Chatardova, Director of EU Communication Strategy Department, Ministry of Foreign Affairs, Prague.

. Welcome speech by Mrs Marie-Hélène Caillol, Vice-President of Europe 2020

. Presentation of panelists and participants (round table)

10.00 - 10.30 : Introduction to the Anticipation Method, by Mr Franck Biancheri, Director of Study and Strategy, and Inventor of the Method, Europe 2020

10.30 - 11.15 : Theme I : " Democratization : relaunching a European political project / The growing weight of public opinions / The Euro and its consequences on the future of Europe"

Presentation of Europe 2020 analyses b yMr Franck Biancheri, Director of Study and Strategy, Europe 2020

Questions - Answers

11.15 - 12.00 : Theme II : " The moving context of the question of enlargement : political, institutional and economic parameters / The EU neighbour-relations : towards a status of "privileged neighbour"

Presentation of Europe 2020 analyses by Mr Ralf Teschner, President of Europe 2020

Questions - Answers

12.00 - 12.45 : Theme III : " The EU in the world : place and role of an enlarged Europe at a global scale / Consequences for the EU of the American attacks "

Presentation of Europe 2020 analyses by Mr Adrian Taylor, Member of Europe2020’s Scientific Committee

Questions - Answers

AFTERNOON : Presentation of the analyses and trends of evolution of the host country in the next two decades in the Europe 2020 perspective

15.00 - 16.30 : Theme I : "Democratisation : Re-mobilizing the Czech public opinion"

Presentation of Czech stakes, by Mr Jan Herzmann, General Director, Sofres Factum

Questions / Debates

Theme II : "Enlargement : a moving institutional, political and social context"

Presentation of Czech stakes, by Mr Ivo Slosarcik, Department of West European Studies, Faculty of Social Sciences, Charles University

Questions / Debates

17.00 - 18.30 : Theme III : "Evolution of the Czech foreign relations once integrated to the EU"

Presentation of Czech stakes, by Mrs Jana Hybaskova, Adviser of State Negociator for European Affairs, Ministry of Foreign Affairs

Questions / Debates

18.30 - 19.00 : Closing Session


Participants

Intervenants

Jan Herzmann, General Director, Sofres Factum

Ivo Slosarcik, Dpt of W European Studies, Faculty of Social Sciences, Charles University

Jana Hybaskova, Adviser of State Negociator for European Affairs, Ministry of Foreign Affairs

Europe 2020

Marie-Hélène Caillol

Franck Biancheri

Ralf Teschner

Adrian Taylor

Ministère des Affaires étrangères

Marie Chatardova

Magdalena Kramperova

Ambassade de France

Catherine Constant

Alexis Rosenzweig

Ministère de l’Intérieur

Marketa Pankova

Jakub Lerch

Andrea Zoufala

Sylva Lautnerova

Helena Kucerova

Sarka Drekslerova

Ministère de l’Environnement

Dagmar Sucharovova

Milena Roudna

Petra Ptackova

Gabriela Mala

Lucie Vaclavikova

Ministère des Transports et Communications

Michala Davidkova

Office National Statistique

Marketa Genikova

Ministère de la Santé

Jana Silhanova

Blanka Jankaskova

Ministère de la Justice

Ani Saginjanova

Ministère de l’Agriculture

Karolina Klimova

Radana Lochmanova

Ministère Education, Jeunesse et Sports

Norbert Kriz

Office Gouvernmental

Andrea Barsova

Ministère des Finances

Richard Knobloch

Jana Janickova

Petra Kudlackova

Katerina Jilkova

Marianna Hodosova

Office des Systèmes d’Information Publique

Zuzana Klevisova

Office pour la Protection des Données Personnelles

Ivan Prochazka

Etudiant

Petra Vankova



© Copyright Europe 2020 - Contact Email : centre@europe2020.org - Site réalisé sous Spip