Accueil du siteGlobalEuropeSéminaires

GEAB N°76 (15 juin 2013) - Sommaire

Alerte second semestre 2013 – Crise systémique globale II : seconde déflagration dévastatrice / explosion sociale à l’échelle planétaire

Un choc de type Lehman en 2008, départ symbolique de l’incendie et surtout prise de conscience généralisée de la situation, n’a pas encore eu lieu. Ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle car avec le temps la situation ne cesse de s’aggraver et ce n’est plus un choc auquel il faut se préparer mais une déflagration dévastatrice… (page 2)

(En savoir +)


UE 2014-2015 : après les élections au Parlement européen, le bras de fer entre Parlement et Conseil européen favorise la montée de l’Euroland

L’architecture institutionnelle de l’UE a toujours été, depuis le début du processus d’intégration européenne, fondée sur le sable mouvant de la réalité politique. Si l’on ne fait que regarder un instant donné, on pourrait être amené à croire que la structure est solide, bien ancrée dans les traités européens. Mais la réalité est tout autre… (page 11)

(En savoir +)


Le monde en 2030 – Diversification / infrastructures / éducation : anticiper la capacité de rebond post-crise d’une économie

S’il est nécessaire d’avoir une vision des événements à court terme pour naviguer dans cette crise d’ampleur séculaire, il ne faut toutefois jamais perdre de vue le panorama général des transformations du monde, tel que nous le rappelons régulièrement dans le GEAB. C’est la raison pour laquelle il est important de ne pas oublier les tendances de fond qui façonnent une société sur le long terme, c’est-à-dire sur plusieurs décennies (20 à 30 ans)… (page 15)

(En savoir +)


Gouvernance Mondiale – Le rapprochement Euro-BRICS au service de la mise à niveau du système ou comme matrice d’un nouveau modèle ? Les institutions de la gouvernance globale théoriquement en charge de gérer la crise qui affecte la planète depuis maintenant 5 ans sont-elles structurellement capables d’engager les réformes nécessaires pour créer les conditions d’une amélioration de leur efficience ?… (page 27)

(En savoir +)


Recommandations opérationnelles et stratégiques

Cash / pétrole / bourse / obligations… (page 30)

(En savoir +)


Le GlobalEurometre - Résultats & Analyses

Le questionnaire de ce mois reflète une inquiétude élevée mais plutôt constante quant aux indicateurs économiques, à l’exception notable près du risque de faillites bancaires qui se précise à nouveau… (page 33)

(En savoir +)




Séminaire GlobalEurope 7 / Axes transversaux
Helsinki (Finlandia Hall), les 26 & 27 octobre 2004
26/10/2004


Organisé en partenariat avec le Ministère finlandais des Affaires étrangères

Note de synthèse des travaux

Concept

Le septième séminaire GlobalEurope 2020 qui tient à Helsinki les 26 et 27 Octobre prochains, organisé en coopération avec le Ministère Finlandais des Affaires extérieures, occupe une place toute particulière au sein de la série GlobalEurope 2020. Il clôture la première série qui en une année aura initié un processus unique de réflexion sur les futures relations extérieures de l’UE à l’horizon 2020 (cf. notes de synthèses).

En abordant une région après l’autre, ce « tour du monde » des futures relations de l’UE avec le reste de la planète a en effet permis un débat riche et ouvert impliquant près de 450 diplomates de 28 ministères des affaires étrangères européens (les 25 Etats-Membres plus la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie) et des institutions européennes (Conseil, Commission, Cour des Comptes, Parlement) ainsi qu’une centaine d’experts venus du monde universitaire ou des ONG. Chaque séminaire a également bénéficié de l’introduction éclairée d’un représentant éminent de la région concernée, mais ils ont tous constitué une opération sans équivalent de réflexion « entre Européens » sur l’avenir des relations extérieures de l’UE. La diffusion des notes de synthèse de chaque réunion à plusieurs dizaines de milliers d’acteurs des relations extérieures de l’UE (diplomates, élus, experts, ONG, journalistes, universitaires) et professionnels du reste du monde a permis de démocratiser un débat habituellement limité aux experts et qui doit associer plus largement la société européenne faute de fragiliser toute future politique extérieure de l’UE par manque de légitimité démocratique.

Le séminaire de clôture de ce premier cycle GlobalEurope 2020 a donc pour vocation de dégager les axes transversaux (instruments, méthodes, ressources humaines, voisinage, légitimité démocratique) qui peuvent étayer les grandes orientations régionales identifiées lors des six séminaires précédents ; tout en servant de charnière avec la deuxième série de séminaires GlobalEurope 2020 qui se déroulera dans chaque région du monde concernée en 2005 et 2006 (cf. présentation GE2020 II). L’anticipation des finalités est en effet indissociable de l’anticipation sur les instruments et les méthodes.

Europe 2020 a choisi de retenir cinq grandes questions transversales :

1. Quelles tendances générales se dessinent à travers cette vision globale des relations extérieures de l’UE à l’horizon 2020 ?

2. Quelles ressources humaines sont nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre les futures relations extérieures de l’UE ?

3. Comment le voisinage de l’UE s’intègre-t-il dans une vision globale des relations extérieures de l’UE ?

4. Quelle contribution européenne à l’adaptation du système diplomatique international aux défis du XXI° siècle ?

5. Comment fonder la légitimité démocratique de la future politique extérieure de l’UE ?

Du fait de la complexité des thèmes abordés et de l’aspect « charnière » de ce séminaire entre les deux cycles GlobalEurope 2020, Europe 2020 et le Ministère finlandais des Affaires étrangères, ont décidé que ce septième séminaire GlobalEurope 2020 se déroulerait donc sur une journée et demi afin de pouvoir débattre pleinement de ces questions fondamentales qui sont également au cœur des débats européens et internationaux à venir.


Programme journée du mardi 26 octobre 2004

Modérateur : Franck Biancheri, Directeur des Etudes et de la Stratégie, Europe 2020

Les séminaires Europe 2020 sont bilingues : présentations et débats se déroulent en Français ou en Anglais sans traduction

14.30 - Séance d’ouverture

JPG - 8.8 ko
Tuomioja

. M. Erkki Tuomioja, Ministre des Affaires étrangères de Finlande (lire discours)

GE7 - Biancheri . M. Franck Biancheri, Directeur des Etudes et de la Stratégie, Europe 2020

15.15 - Thème 1 : Quelles tendances générales se dessinent à travers cette vision globale des relations extérieures de l’UE à l’horizon 2020 ?

Les six séminaires précédents ont permis de dégager à chaque occasion une vision convergente de ce que les Européens attendent, espèrent ou craignent dans l’avenir de leur relation avec six grandes régions du monde. A travers ces six visions régionales, peut-on discerner des tendances communes en terme d’objectifs ou de moyens ? Y-a-t-il une « identité européenne » discernable dans les futures relations internationales que l’UE souhaite voir se développer ?

Introduction par :

. S. E. M. Jean-Jacques Subrenat, Ambassadeur de France à Helsinki

. Dr. Stanislav Rašcan, Sous-Secrétaire d’Etat, Chef du Département Afrique, Asie, Amérique Latine et Pacifique, Ministre des Affaires étrangères de Slovénie

Débat

16.45 - Pause

17.00 - Thème 2 : Quelles ressources humaines sont nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre les futures relations extérieures de l’UE ?

Objectifs et instruments juridiques, financiers, politiques, culturels, humanitaires, commerciaux ou militaires ne sont rien sans les femmes et les hommes qui les conçoivent et doivent les mettre en œuvre. La politique extérieure de l’UE à l’horizon 2020 n’aura d’existence et d’efficacité qu’autant qu’elle aura su recruter, former et motiver des ressources humaines adaptées à ses finalités et au monde du XXI° siècle. Quels sont donc les besoins en « hommes / femmes » d’une telle politique ? Et quelles sont les attentes des femmes et hommes qu’elle doit savoir attirer faute d’inefficacité ?

Introduction par : S. E. M. Arnoldas Milukas, Ambassadeur, Département Union européenne, Ministère des Affaires étrangères, Vilnius

Débat

18.30 - Fin de la première journée

19.00 - Dîner offert par le Ministère des Affaires étrangères

Programme journée du mercredi 27 octobre 2004

9.30 - Thème 3 : Comment le voisinage de l’UE s’intègre-t-il dans une vision globale des relations extérieures de l’UE ?

L’UE n’est pas une île. Elle est entourée de voisins géographiquement très proches qui forment un « arc de voisinage » allant de la Russie au Nord-Est au Maroc au Sud-Ouest. Cet « arc » traverse plusieurs régions aux caractéristiques différentes (monde russe, monde musulman, monde arabe) et deux continents, l’Asie et l’Afrique. Au-delà des approches régionales explorées par les six séminaires précédents, il est ainsi essentiel de préciser comment l’UE va développer à l’horizon 2020 ses relations avec ses « voisins ». Une future politique de « voisinage » doit-elle s’intégrer aux relations régionales ou au contraire être une politique en soi ? Quelles finalités doit-elle poursuivre notamment par rapport au concept d’accession à l’UE ? Ses instruments doivent-ils être standardisés ? ou modulables ? Voilà certaines questions urgentes que la question turque notamment place au centre du débat public européen dès aujourd’hui.

. « La politique de voisinage de l’UE – Un point de vue finlandais » par : M. Antti Turunen, Unité Europe Centrale et Orientale, Département Russie, Europe Centrale et Orientale, Asie, Ministère des Affaires étrangères, Helsinki

Turunen

Débat

11.00 - Pause

11.15 - Thème 4 : Quelle contribution européenne à l’adaptation du système diplomatique international aux défis du XXI° siècle ?

L’ONU et son système doivent être réformés. C’est une évidence que les crises yougoslave, rwandaise et irakienne notamment ont largement démontrée. L’UE constitue la seule innovation internationale de grande ampleur depuis la fondation de l’ONU, tant en terme de méthodes que de finalités. Le poids croissant de l’UE dans les relations internationales lui impose de nouvelles responsabilités, notamment celle de proposer. Quelles réformes l’UE peut-elle proposer ? Doit-elle s’inspirer de sa propre expérience tout en tenant compte des différences d’environnement ? Peut-elle espérer fonder une politique extérieure commune sans revoir fondamentalement son « héritage » au sein de l’ONU et des organismes internationaux ? C’est aussi une question de crédibilité de l’UE vis-à-vis du reste du monde.

Introduction par :

. Prof. Joseph Langer, Président de l’Institut de Sociologie, Université de Klagenfurt, Autriche

Débat

12.45 - Déjeuner

14.45 - Thème 5 : Comment fonder la légitimité démocratique de la future politique extérieure de l’UE ?

Sans légitimité démocratique, il n’y aura pas de politique extérieure commune. C’est un constat qui est revenu systématiquement au cours des six séminaires précédents. De par la nature même de l’UE, et son obligation de débat entre Etats-Membres, la politique extérieure de l’UE sera soumise à des débats publics beaucoup plus nombreux et complexes qu’une politique extérieure nationale. Le nombre d’acteurs politiques qui conditionneront son adoption et sa poursuite sera facteur de fragilité ou de subtilité selon qu’elle bénéficiera d’un vaste appui démocratique ou pas. Quelles contraintes impose cette condition de légitimité démocratique ? Quelles méthodes peuvent permettre de la renforcer ? Voici là encore des enjeux à l’horizon 2020 qui sont déjà au rendez-vous de l’UE d’aujourd’hui.

Introduction par Sebastian Sass, Secrétaire pour les Affaires Internationales, Groupe Social-Democrate du Parlement finlandais

Débat

16.15 - Pause

16.30 - Conclusions

17.00 - Séance de Clôture

. M. Jaakko Laajava, Sous-Secrétaire d’Etat aux affaires politiques, Ministère finlandais des Affaires étrangères (lire discours)

18.00 - Fin de la deuxième journée et du séminaire


Participants

GE7 - Salle

Leena Aalto, Deputy European Correspondent, Ministry of Foreign Affairs, Helsinki

H. E. Mr Marin Andrijasevic, Ambassador of Croatia in Helsinki

Franck Biancheri, Director of Research and Strategy, Europe 2020

Marie-Hélène Caillol, Vice-Présidente Europe 2020

Xavier Delamarre, Premier Conseiller, Ambassade de France à Helsinki

Isabelle Deschard, Présidente ACEP

H. E. Johan Van Dessel, Ambassador of Belgium in Finland

Fernando Fernández-Arias, Chargé d’Affaires, Embassy of Spain in Helsinki

Joël Ferrand, Ambassade de France à Helsinki

Jan Friedrich, Deputy-Chief of the Embassy of Germany in Finland

Pirkko Hämäläinen, Europe Information, Ministry for Foreign Affairs, Helsinki

Jari Haapiainen, Secretary for International Affairs, Parliamentary Group of the Finnish Centre Party, Finnish Parliament

Sandra Hatzidakis, Policy Planning and Research, Research Assistant, Ministry for Foreign Affairs

Anna-Maija Kärkkäinen, First Secretary, Unit for General EU Affairs and Coordination, Department for Europe, Ministry for Foreign Affairs of Finland

Agata Kolakowska, Polish Institute of International affairs, Warsaw

Klaus Korhonen, Director, Policy Planning and Research, Ministry for Foreign Affairs of Finland

Matthew Kirk, British Embassy in Helsinki

Sebastian Sass, Secretary for International Affairs, The Socialdemocratic Group in the Finnish Parliament

Erkki Tuomioja, Minister of Foreign Affairs of Finland

Jaakko Laajava, Under-Secretary of State for Political Affairs, Finnish Ministry of Foreign Affairs

Joseph Langer, Professor, Chairman of the Institute of Sociology, Klagenfurt University, Austria

Daniel Linotte, Senior Economic Adviser, OSCE Secretariat, Vienna

Isabel Lopes-Ferreira, Présidente Africa Debate

H. E. Ms Loria Markides, Ambassador of Cyprus in Helsinki

H. E. Mr Arnoldas Milukas, Ambassador at Large, European Union Department, Ministry of Foreign Affairs, Vilnius

Aap Neljas, Director of 2nd Division, Policy Planning Department, Ministry of Foreign Affairs, Tallinn

Ljiljana Pancirov, Minister plenipotentiary, Embassy of Croatia in Helsinki

Ana Maria Ribeiro da Silva, Chargée d’Affaires, Embassy of Portugal in Helsinki

H. E. Mr Stanislaw Stebelski, Ambassador of Poland in Helsinki

H. E. Mr Mac Unfraidh, Ambassador of Ireland in Helsinki

Yegor Paanukoski-Feklitchev, Student in Political Sciences, Helsinki University

Richard Powell, Deputy Head of Mission, British Embassy in Helsinki

Andy Pryce, British Embassy in Helsinki

Dr. Stanislav Rašcan, State Undersecretary, Head of Department for Africa, Asia, Latin America and Pacific, Ministry of Foreign Affairs of Slovenia

S. E. Jean-Jacques Subrenat, Ambassadeur de France à Helsinki

Antti Turunen, Unit for Eastern Europe and Central Asia, Department for Russia, Eastern Europe and Central Asia, Ministry of Foreign Affairs, Helsinki

Ms Paraskevi Tzeveleki, Greek Embassy

Mr Lauri Voionmaa, EU-law unit, Finnish Ministry of Justice

Eero Vuohula, Adviser, DG Relex, European Commission

Brigita Zelezneva, First Secretary, Ministry of Foreign Affairs of Latvia



© Copyright Europe 2020 - Contact Email : centre@europe2020.org - Site réalisé sous Spip